Les recruteurs plus expérimentés ont-ils une meilleure capacité à détecter le mensonge lors d’entrevues d’embauche que les profanes? Voilà une des questions à laquelle Marc-André Reinhard et ses collègues ont tenté de répondre.

Dans leur étude publiée en 2013, Reinhard et ses collègues ont étudié la capacité à détecter le mensonge de 352 participants dont l’expérience à tenir une entrevue d’embauche variait de 0 à 1000 entrevues. D’abord, au niveau de leur capacité, en moyenne, les participants étaient à peine meilleurs que la chance (52.39%) et les recruteurs plus expérimentés n’étaient pas meilleurs que les profanes. Ensuite, au niveau de leurs croyances au sujet des indicateurs de mensonges, les participants avaient sensiblement les mêmes croyances non fondées. Enfin, au niveau de l’effet de l’exactitude des croyances au sujet des indicateurs de mensonges sur la capacité à détecter le mensonge, une meilleure connaissance des indicateurs de mensonges a influencé positivement la capacité à détecter le mensonge.

Comme toutes autres études, celle de Reinhard et ses collègues a ses limites. Par exemple, dans cette étude, les participants regardaient des séquences vidéos de candidats. Or, dans le cadre d’une entrevue d’embauche réelle, le recruteur peut utiliser différentes stratégies de questionnement, notamment demander au candidat d’élaborer sur certaines affirmations.

En conclusion, les résultats de cette étude indiquent qu’une meilleure capacité à détecter le mensonge n’est pas nécessairement le résultat d’une plus grande expérience du juge dans le contexte du jugement, ici une entrevue d’embauche, mais pourrait plutôt être le résultat de sa capacité à utiliser différentes stratégies de questionnement.

Référence :
Reinhard, M., Scharmach, M., & Müller, P. (2013). It’s Not What You Are, It’s What You Know : Experience, Beliefs, and the Detection of Deception in Employment Interviews. Journal of Applied Social Psychology, 43(3), 467–479. doi : 10.1111/j.1559-1816.2013.01011.x

Partager : / / /
POURQUOI UN BLOGUE?

Au cours des quarante dernières années, la communication non verbale a fait l’objet de milliers d’études scientifiques. Toutefois, leur méconnaissance laisse la place à des fausses croyances. Le blogue du Centre d'études en sciences de la communication non verbale est donc consacré à la diffusion de billets de vulgarisation scientifique sur la communication non verbale.

ARCHIVES